NOS OBJECTIFS

* Une école pour Kongodiana un village défavorisé du Burkina.

 

LE BURKINA FASO

 Le Burkina-Faso est un pays multiethnique et multilingue. Conséquence d’un taux de scolarisation faible, d’une forte déperdition scolaire et d’une société majoritairement rurale, le français, langue officielle, n’est parlé que par 20 % de la population principalement en zones urbaines. Subissant un climat particulièrement aride, le Burkina-Faso, patrie des hommes intègres, est l’un des pays les plus pauvres. Sécheresses et famines s’y succèdent, imposant aux populations des conditions de vie particulièrement difficiles et précaires. Tous les enfants n’ont pas accès à l’école du fait du grand dénuement des familles qui ne peuvent en supporter les frais de scolarisation. 57% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté avec moins d’un euro par jour.

ASSOCIATION HUMANITAIRE FRANCO BURKINABE KONGODIANA qui sommes-nous ? Association humanitaire à but non lucratif de loi 1901, créée en octobre 2010, inscrite à la Préfecture du Rhône n°W691077214. Votre reçu fiscal est déductible des impôts.

Le principal objectif est la construction d’une école primaire dans le village de brousse de Kongodiana. Objectifs – missions Que tous les enfants aient le droit d’apprendre, de jouer , de vivre leur vie d’enfant et que les femmes puissent aussi participer à la société au même titre que les hommes. Composition le bureau se compose : d’une Présidente, d’un Président adjoint Burkinabé, d’un trésorier et d’une secrétaire l’association a recruté une dizaine d’adhérents dont quelques uns sont devenus membres actifs. comment nous soutenir ? En parlant de Kongodiana et de ses enfants autour de vous,en trouvant des marchés ou manifestations auxquelles nous pourrions participer ; en trouvant des entreprises qui pourraient parrainer certaines actions spécifiques ; en participant financièrement vous-mêmes à notre effort. Ensemble faisons la différence….

PROJETS en cours

Ce projet est prévu pour le village de brousse de Kongodiana mais il permettra également l’inscription à l’école des enfants de deux villages voisins. La plus proche école se trouve à des kilomètres à la ronde traversée par des marigots. Les moyens financiers des villageois ne permettent pas l’envoi de leurs enfants à la ville la plus proche . le village de Kongodiana Kongodiana est situé à 12 km de Safané, chef lieu de la commune et distant de 55 km de Dédougou, chef lieu de la Province du Mouhoun. Tous les enfants sont non scolarisés. Il représente plus d’un tiers de la population du village. L’activité principale est l’agriculture et, comme le reste du Burkina, connaît deux saisons : une saison pluvieuse et une saison sèche. La population se confronte à d’énormes difficultés. Consciente de la situation, nous venons faire un appel pressent auprès des personnes de bonne volonté, aux associations sociales afin qu’un jour les enfants de ce village puissent avoir accès à l’éducation. La population sans l’éducation, aucun développement ne sera possible. Ce projet est conçu pour les enfants qui en seront les premiers bénéficiaires…suivra le développement et l’autonomie du village. la construction 2 blocs de 3 classes 1 bureau pour le Directeur logements pour les instituteurs latrines extérieures jardin maraîcher terrain de sport la réalisation Un terrain est mis à la disposition pour la construction de l’école, une classe provisoire sous paillotte sera montée pour que la rentrée en en octobre 2011 soit effective. Le Ministère de l’éducation de base a affecté un instituteur qui sera hébergé par le village (au Burkina, en construisant une salle de classe, le Ministère de l’éducation de base nomme et rémunère un enseignant . Résultat certain et immédiat sur l’avenir d’une centaine d’enfants. L’enseignant est rémunéré par l’Etat. Il n’est pas originaire du village, il est donc important de pouvoir réaliser des logements sur le domaine scolaire) Il existe deux forages dans le village dont un à proximité de la future école, un puits serait nécessaire pour arroser le futur jardin maraîcher. La construction pourra commencer dès l’apport d’une partie des travaux le budget Nous sollicitons actuellement différentes instances en France pour nous aider à financer ce projet, notamment l’hôtel de ville de Lyon et le conseil général du Rhône qui sont déjà impliqués au Burkina-Faso. Les différentes possibilités d’aides communales ou étatiques ne peuvent se mettre en place que lorsque le projet sera bien lancé. 2 blocs de 3 classes et logements instituteurs magasin et latrines un bureau pour le directeur TOTAL 20 000 euros 3 000 euros 1 000 euros 24 000 euros

COORDONNEES BANCAIRES

Nom et adresse du titulaire : Humanitaire franco-burkinabé » Kongodiana 40 bis rue Antoine Lumière – 69008 LYON RIB France : 17806 00817 62244120518 86 IBAN ETRANGER : FR76 1780 6008 1762 2441 2051 886 AGRIFRPP878

* Achèvement des travaux de construction de l’école de Colma-Séguéré

rentrée 2009 à Colma

RENTREE SCOLAIRE 2009 A COLMA SEGUERE

Présentation du projet prioritaire de l’association humanitaire franco-burkinabè

A Colma-Séguéré, village rural situé à 35km de Bobo-dioulasso, l’école publique fonctionne avec 2 classes, pour un effectif total de 135 élèves de 7 à 12 ans.

L’ouverture d’une 3 classe est prévue pour la rentrée 2011, ce qui porterait l’effectif prévisionnel à 210 élèves.

Construite sommairement par l’Etat, cette école ne dispose que de 2 salles de classe et n’a jamais été achevée.

Dans cette école , il n’y a pas de fenêtres, ni de crèpis intérieur/extérieur. Il n’y a pas d’infirmerie, ni de logements pour les maîtres, les enseignants parcourent 35km chaque jour(moto,mobylette)pour se rendre au travail.

L’école est dépourvue de latrines, ce qui oblige les enfants à faire leurs besoins dans la nature, avec tous les problèmes d’hygiène et de maladies que cela  peut induire.

Enfin, le toit manque d’étanchéité, ce qui entrave la continuité de l’enseignement lors des intempéries, car les enfants sont renvoyés chez eux, avec bien souvent de nombreux kilomètres  de marche à faire.

Les travaux de l’école ont été laissé à la charge de la communauté qui ne dispose pas de ressources financières suffisantes pour les réaliser.

Nous aimerions donc récolter les fonds nécessaires pour financer la construction des latrines, ainsi que pour l’achat et pose des fenêtres, et enfin la réalisation de l’étanchéité du toit, tous ces travaux nous apparraissant comme prioritaires.

Nous projetons d’acheter les matériaux nécessaires et de faire appel à des professionnels sur place, afin de faire travailler l’industrie locale.

Un devis prévisionnel a été demandé à une entreprise de Bobo.

**pour la construction des latrines, le montant des travaux est estimé à: 3264100cfa soit 4975.97€

**pour réaliser l’étanchéité du toit,le montant est estimé à: 51300cfa soit: 100€

**pour l’achat et pose des fenêtres, le montant est estimé à:1078200cfa soit:1642.66€

C’est avec votre aide que nous parviendrons à améliorer les conditions de scolarité des élèves de Colma, agissez selon votre coeur, ils ont besoin de vous. Merci .

village de Colma-Séguéré

Le village de Colma-Séguéré

L’association humanitaire franco-burkinabè vous prèsente le village de Colma-Séguéré.
Située dans la commune rurale de Bama qui compte 69631 habitants et 21 villages, Colma-Séguéré fut crée en 1974 par suite de la sécheresse qui a sévit dans les pays sahéliens d’Afrique.
Les populations Mossi(etnie majoritaire)ont migré du centre du pays(zones arides de Ouagadougou)vers la région de Bobo-dioulasso(zone la mieux arrosée)à la recherche de terres cultivables.
Accueillies sur les terres de Séguéré qui s’étendent à plus d’une vingtaine de kilomètres de rayon, Colma-Séguéré fut crée.
Elle a aujourd’hui une population estimée à plus de 1800 habitants, la plupart sont installés en hameau de cultures.
Colma-Séguéré dispose d’une église, d’une mosquée, construites en banco(terre), de quelques boutiques dans lesquelles on peut s’approvisionner en produits manufacturés: sucre, thé, biscuits,ect…
La population vit d’agriculture rudimentaire, seuls quelques privilégiés ont des boeufs de labours. Les autres cultivent à la main et parviennent difficilement à s’auto-suffire sur le plan alimentaire.
C’est pour ces populations que nous avons démarré l’opération « soutien A un enfant », qui a ce jour n’a eu aucun écho favorable , personne n’a pris contact avec nous pour participer à cette opération.
Ce n’est qu’en 2007 que l’école fut ouverte sous paillote.
En 2008,  elle fut construite en dur mais reste inachevée, l’Etat demande alors à la population(sans ressources)de terminer les travaux.
Les batiments sont donc toujours sans fenêtres,  il n’y a aucun crépissage intérieur/extérieur, le toit n’a pas d’étanchéité, perturbant ainsi les cours à la moindre intempérie, car il faut impérativement libérer les élèves.
Il n’y a aucune latrine, les enfants doivent donc se soulager dans la nature, ce qui engendre un problème sanitaire  préoccupant.
Il n’y a pas de dispensaire, ni de forage(pompe), pas de logement pour les maîtres.
Les conditions de vie sont donc des plus pénibles à la fois pour les élèves et les maîtres.
L’association humanitaire franco-burkinabè lance donc un cri du coeur à tous ceux qui peuvent agir pour ce village et d’autres dans des situations similaires, au nom de la solidarité internationale.
Merci à tous.
M.Ouattara
PARAINAGE COLECTIF

Parrainage collectif

L’association humanitaire franco-burkinabè vous présente un projet de parrainage collectif qui lui tient à coeur.
Nous souhaitons mettre en route un programme de parrainage collectif pour un village de la province du Houet.
Ce programme est plus équitable que le parrainage individuel(notre programme actuel pour 3 enfants en
grande précarité) car il va profiter à toute la population, par:
-la scolarisation de tous les enfants .
-les fournitures scolaires et la tenue.
-le repas du midi assuré.
Et si possible le développement du village(ex:construction d’un puits, de latrines, ou d’une salle d’infirmerie, ou
travaux de réfection, ect..).
Je recherche donc des personnes qui souhaiteraient participer activement à l’application de ce projet, par
une contribution annuelle de 30€.
Des reportages photos et si possible vidéos seront diffusés sur notre site pour vous permettre de suivre toutes nos réalisations en faveur du village.
Merci à tous ceux qui voudront bien me suivre dans ce programme, n’hésitez pas à me contacter
SOUROUKOUDOUGOU

Projet parrainage collectif du village de Souroukoudougou

L’association humanitaire franco-burkinabè a le projet de mettre en place un parrainage collectif pour ce village. Il est situé à 17km de Bobo-dioulasso, sur l’axe Bobo-Bama, il fait partie de la commune de Bama.Ce village est habité par les Bobo, ils sont en majorité animistes, et on trouve aussi quelques chrétiens. Il y a un chef coutumier, le village ne posséde pas de puits, il faut faire au minimum 2km pour trouver de l’eau,le taux de scolarisation est très bas.
Cette action, permettra la scolarisation des enfants, nous pourrons leur offrir le matériel scolaire ainsi que la tenue, et assurer le repas du midi.
Selon le budget dont nous disposerons, nous mettrons en place une action de développemet du village(construction d’un puits, latrines, achat d’une charrette, ect…)
Pour participer activement à la mise en place du projet, nous vous demanderons une contribution annuelle de 30€.
Des photos et des reportages seront diffusés sur le site pour vous tenir informé de l’avancée du projet.
Les participants au projet auront aussi la possibilité de faire du tourisme solidaire et d’être accueilli dans une famille du village.
Par votre engagement dans ce projet, c’est l’espoir à tout un village que vous allez redonner, merci de nous contacter pour vous inscrire.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :